Charia, Sharia, Sheri’a, tout un charabia autour d’un terme que peu de gens maîtrisent mais que beaucoup utilisent ! À bon ou mauvais à mauvais escient ...

Comment définir la Sharia ?

Comme vous l’avez certainement remarqué, sur notre site web, nous écrivons volontairement le terme Sharia/Charia avec plusieurs orthographes différentes. Pourquoi ? parce qu’il n’y pas qu’une seule façon de l’écrire, et encore moins une seule façon de le comprendre…

Définition linguistique de la sharia

La langue arabe est une langue extrêmement riche. De par sa richesse, chaque terme dispose de plusieurs sens, dont un sens linguistique et un sens pratique.

Le sens linguistique provient souvent de la racine du mot, de son étymologie et de sa vision pratique. Le terme Sharia dans son sens linguistique signifie la source, l’origine ou la base. La Sharia est donc la source d’une chose, son origine ou sa base, ni plus ni moins.

Sharia Dans le sens pratique

Dans la pratique, la Sharia c’est la loi, le standard, le code ou la norme, dès qu’il y a une loi, une règle, un règlement, on parle alors de Sharia. La Sharia islamique est donc tout simplement la loi musulmane issue de certaines sources que nous verrons par la suite. Ainsi, tout musulman pratique la sharia, car quand il prie, jeûne le Ramadan ou accomplit son pèlerinage, il le fait en suivant les règles de l’Islam, en suivant donc la sharia …

Dans la finance islamique

La finance Islamique ou finance Halal représente un ensemble de règles financières issues de la « source » ou de « l’origine » de l’Islam, à savoir les deux textes primaires : le Coran et les traditions prophétiques (hadith).

La finance Islamique est une finance libre et ouverte, chacun dispose du droit de propriété et de troc de ses biens. Toutefois, certaines règlent régulent le libre échange comme l’interdiction de l’usure et l’obligation d’acquittement de la Zakat, l’aumône obligatoire.

Ainsi, quand vous voyez le terme Charia, ne prenez pas peur. Non, il ne s’agit pas d’envahisseurs, mais simplement de règles comme on en voit un peu partout autour de nous …

Comment ces règles sont appliquées?

Sur le plan pratique, il n’y a pas d’obligation religieuse qui nous impose d’avoir un cadre de suivi des règles financières musulmanes. Toutefois, les savants musulmans ont émis un corpus de lois religieuses à suivre que l’on appelle des normes charaiques. Ces normes, standardisées pour le monde moderne, permettent de pratiquer cette vision de la finance dans le monde contemporain.

De plus, chaque institution pratiquant la finance doit se doter en interne d’un bureau de contrôle compétent, chargé de délivrer des autorisations religieuses (ou des fatwa). Ce bureau s’appelle le Shari’a Board, il doit être composé d’experts qualifiés sur l’islam (savants musulmans) mais aussi d’experts en finance et en finance Islamique.

Je veux en savoir plus